Kaddish

Le Kaddish en Phonétique

Selon le rite Sépharade

Yitgadal veyitkadach chemé raba, (Amen)
Bealma di vera khirouté, veyamlikh malkhouté veyatsma’h pourkané vikarèv mechi’hé, (Amen)
Be’hayékhon ouvéyomékhon ouve’hayé dekhol bet yisraël, baagala ouvizman kariv veïmrou amen.

Les deux lignes suivantes sont répondues par l'assemblée des fidèles, avant d'être reprises par l'officiant :
Yehé chemé raba mevarakh lealam oulealmé almaya, yitbarakh veyichtaba’h veyitpaar veyitromam veyitnassé veyithadar veyitalé veyithalal chemé dekoudcha, berikh hou
Leéla min kol birkhata vechirata, tichbérata vené’hémata, daamiran bealma. veïmrou amen

Le 'Hatzi Kaddish finit ici.

lu seulement pour le Kaddiche Al-Israel

Al yisraël veal rabanan veal talmidéhon veal kol talmidé talmidéhon deyatvin veaskin beoraïta kadichta di veatra haden vedi vekhol atar veatar yehé lana oulehon oulekhon chelama ‘hina ve’hisda ve’hayé arikhé oumézoné revi’hé vera’hamé min kodam élaha maré chemaya veara, veïmrou amen.

Yehé chelama raba min chemaya ‘hayim vessava vichoua vené’hama vechézava ourfoua oug’oula ousseli’ha vekhapara veréva’h vahatsala, lanou oulekhol amo yisraël, veïmrou amen.
Ossé chalom bimromav hou bera’hamav yaassé chalom alénou veal kol amo yisraël veïmrou amen.


Selon le rite Ashkénaze

Yi sgadal vey i s kadach chemé rabo,
Beolmo di vero khi rous sé, veyaml i kh mal kous sé be’hayékhon ouveyomékhon ouve’hayé dekhol bes s y i s roël , baagolo ouvi zman kor iv, veïmrou omen.

Les deux lignes suivantes sont répondues par l'assemblée des fidèles, avant d'être reprises par l'officiant :
Yehé chemé rabo mevorakh leolm ouleolm olmayo, y i sborakh vey i chtaba’h vey i spoar vey i s romam vey i snas sé vey i shadar vey i s salé vey i shalal chemé dekoudcho, ber i kh hou
Leélo min kol bi r khos so vechi ros so, touchbe’hos so vené’hémos so, daami ron beolmo, veïmrou omen.

Le 'Hatzi Kaddish finit ici.

lu seulement pour le Kaddiche Al-Israel

Al y i s roël veal rabonon veal talmidéhon, veal kol talmidé salmidéhon veal kol mon deos k in beorayas so di veas ro hodèn vedi vekhol as sar vaas sar , yehé lehon oulekhôn chelomo rabo, ‘hino ve’hi sdo vera’hamin ve’hay in ar i khin oumezono revi ’ho oufour kono min kodom avouhon di vi chemayo (vearo) , veïmrou omen.

Yehé chelomo rabo min chemayo ve’hay im olénou veal kol y i s roël , veïmrou omen.
Os sé cholom bimromov hou yaas sé cholom olénou veal kol y i s roël veïmrou omen.

Le Kaddish traduit en français

Magnifié et sanctifié soit le Grand Nom. (Amen)
Dans le monde qu'Il a créé selon Sa volonté et puisse-t-Il établir Son royaume puisse Sa salvation fleurir et qu'Il rapproche son oint. (Amen)
De votre vivant et de vos jours et [des jours] de toute la Maison d'Israël promptement et dans un temps proche; et dites Amen. 
Puisse Son grand Nom être béni à jamais et dans tous les temps des mondes. Béni et loué et glorifié et exalté, et élevé et vénéré et élevé et loué soit le Nom du Saint (Transcendant), béni soit-Il. au dessus (et au-dessus) de toutes les bénédictions et cantiques, et louanges et consolations qui sont dites dans le monde; et dites Amen.
Que soient reçues (acceptées) les prières et supplications de toute la Maison d'Israël devant leur Père qui Est au ciel, et dites Amen

Le 'Hatzi Kaddish finit ici.

lu seulement pour le Kaddiche Al-Israel

Pour Israël et ses rabbanim et leurs étudiants (disciples) et tous les étudiants de leurs étudiants et tous ceux qui s'affairent dans la Torah ici et en tout autre lieu que soit [instaurée] sur eux et vous une paix abondante, la faveur et la grâce et la miséricorde et une vie longue une large subsistance et le salut de la part de leur Père aux cieux [et sur terre]; et dites Amen.

Qu'il y ait une grande paix venant du Ciel, [ainsi qu']une [bonne] vie et la satiété, et la salvation, et le réconfort, et la sauvegarde et la guérison, et la rédemption et le pardon et l'expiation et le soulagement et la délivrance pour nous et pour tout Son peuple f Israël, et dites Amen.
Celui qui établit la paix dans Ses hauteurs, l'établisse [dans Sa miséricorde] parmi nous et sur tout [son peuple] Israël, et dites Amen 

Le texte du Kaddish écrit en hébreu

יִתְגַּדַּל וְיִתְקַדַּשׁ שְׁמֵהּ רַבָּא. אָמֵן
בְּעָלְמָא דִּי בְרָא, כִּרְעוּתֵה, וְיַמְלִיךְ מַלְכוּתֵה, וְיַצְמַח פֻּרְקָנֵה, וִיקָרֵב מְשִׁיחֵהּ. אָמֵן
בְּחַיֵּיכוֹן וּבְיוֹמֵיכוֹן וּבְחַיֵּי דְכָל בֵּית יִשְׂרָאֵל, בַּעֲגָלָא וּבִזְמַן קָרִיב, וְאִמְרוּ אָמֵן

Les deux lignes suivantes sont répondues par l'assemblée des fidèles, avant d'être reprises par l'officiant :
יְהֵא שְׁמֵיהּ רַבָּא מְבָרַךְ לְעָלַם וּלְעָלְמֵי עָלְמַיָּא יִתְבָּרַךְ. וְיִשְׁתַּבַּח. וְיִתְפָּאַר. וְיִתְרוֹמַם. וְיִתְנַשֵּׂא. וְיִתְהַדָּר. וְיִתְעַלֶּה. וְיִתְהַלָּל שְׁמֵהּ דְּקֻדְשָׁא, בְּרִיךְ הוּא. אָמֵן
לְעֵלָּא מִן כָּל בִּרְכָתָא ְשִׁירָתָא, תֻּשְׁבְּחָתָא וְנֶחֱמָתָא, דַּאֲמִירָן בְּעָלְמָא, וְאִמְרוּ אָמֵן. אָמֵן

Le 'Hatzi Kaddish finit ici.

lu seulement pour le Kaddiche Al-Israel

עַל יִשְׂרָאֵל וְעַל רַבָּנָן. וְעַל תַּלְמִידֵיהוֹן וְעַל כָּל תַּלְמִידֵי תַלְמִידֵיהוֹן. דְּעָסְקִין בְּאוֹרַיְתָא קַדִּשְׁתָּא. דִּי בְאַתְרָא הָדֵין וְדִי בְכָל אֲתַר וַאֲתַר. יְהֵא לָנָא וּלְהוֹן וּלְכוֹן חִנָּא וְחִסְדָּא וְרַחֲמֵי. מִן קֳדָם מָארֵי שְׁמַיָּא וְאַרְעָא וְאִמְרוּ אָמֵן. אָמֵן


יְהֵא שְׁלָמָא רַבָּא מִן שְׁמַיָּא, חַיִּים וְשָׂבָע וִישׁוּעָה וְנֶחָמָה וְשֵׁיזָבָא וּרְפוּאָה וּגְאֻלָּה וּסְלִיחָה וְכַפָּרָה וְרֵיוַח וְהַצָּלָה. לָנוּ וּלְכָל עַמּוֹ יִשְׂרָאֵל וְאִמְרוּ אָמֵן. אָמֵן
עוֹשֶׂה שָׁלוֹם בִמְרוֹמָיו, הוּא בְּרַחֲמָיו יַעֲשֶׂה שָׁלוֹם עָלֵינוּ וְעַל כָּל עַמּוֹ יִשְׂרָאֵל, וְאִמְרוּ אָמֵן. אָמֵן.

Le Kaddish pour les endeuillés

Le kaddish est dit par les fils du défunt (ou ses proches) à la synagogue, en présence d’un miniane – 10 hommes, chaque jour à la prière de shaharit, Minha, et Arvit, et également après l’étude de la torah pour l’élévation de l’âme.

L’essentiel du Kaddish est une requête pour la grandeur et la sanctification du nom de l’éternel, et de sa révélation au monde.

Le Kaddish est dit en Araméen car c’était la langue utilisée par le peuple dans les temps anciens et il devait être compris par tous.

Il est obligatoire de dire le Kaddish chaque jour et à chaque office durant les 12 mois de deuil.

Pour un père ou une mère, on doit dire le Kaddish durant 12 mois.

Cependant, on suspend le Kaddish durant toute la 1ère semaine du 12ème mois, puis, on reprend le Kaddish durant les 3 dernières semaines, jusqu’à la date du 1er anniversaire de la disparition.

Après 12 mois, il n’y a plus d’obligation de dire le Kaddish, mais si toutefois la personne le désire, elle est autorisée à le faire.

Selon la tradition, il est d’usage de monter à la Torah chaque année le Shabbat qui précède la date anniversaire de la disparition du défunt, à la montée du Maftir pour lire la Haftara.

Kaddish : Youtube





pt>